Géoradar

You are here: Home / Géophysique / Géoradar

Géoradar : Détection de réseaux – Sécurisation des sondages

Matériel utilisé

Afin de détecter les réseaux enterrés, les moyens matériels mis en œuvre sont :

  • Un géoradar de type IDS Opera Duo. Le géoradar est un appareil permettant de détecter des objets dans le sol, métalliques ou non, de manière non destructive. Un dipôle émet une onde électromagnétique qui sera réfléchie sur une cible. L’onde réfléchie est alors récupérée par un dipôle récepteur puis numérisée. Le géoradar enregistre l’amplitude du signal en fonction de son temps de parcours.

Le géoradar IDS Opera Duo est équipé d’une antenne haute fréquence (700 MHz), pour une détection précise des objets en surface, et d’une antenne basse fréquence (250 MHz), pour la détection des objets en profondeur (environ 2-3 mètres).

  • Le géoradar peut être couplé à un GPS afin de positionner les réseaux détectés sur une carte.
  • Un système de détection de réseaux électromagnétique de type CAT 4 permet de détecter les canalisations métalliques. Son fonctionnement repose sur la détection du champ magnétique créé par le passage d’un courant électrique alternatif dans les réseaux à localiser.

Le couplage des deux capteurs, géoradar et détecteur électromagnétique, est capable de dissocier la nature des réseaux.

Interprétation et forme des résultats

Le déplacement du géoradar à la surface du sol permet d’acquérir des traces le long de profils et de former des images radar ou radargrammes en profondeur. Les objets rencontrés par l’onde électromagnétique du géoradar forment des échos hyperboliques sur le radargramme. La position réelle de ces objets se trouve à l’apex de l’hyperbole.

Exemple de radargramme (antenne 250 MHz) effectué sur une centrale nucléaire

La position en X est donnée par rapport au départ du profil. Pour cette fréquence d’antenne, la profondeur d’investigation peut être estimée : de l’ordre de 2 à 3 m sur des matériaux de type remblais urbains, de l’ordre de 1 à 1.5 m sur des matériaux saturés en eau, de l’ordre du mètre sur des matériaux argileux.

Interprétation géophysique

Le profil radar fait apparaître des réflexions des ondes électromagnétique en forme d’hyperboles. Ces réflexions indiquent la position de structures enterrées.

Interprétation client

Les anomalies détectées correspondent à 3 réseaux enterrés. Les tracés de ces ouvrages ont été géolocalisés grâce au géoradar. La nature de ces conduites a été déterminée à partir du plan de réseaux du site :

  • une conduite de câbles recouverte d’une dalle ferraillée (en vert)
  • un réseau SEU – système d’évacuation des eaux usées (en rouge)
  • un réseau SEO – système d’évacuation des eaux pluviales (en bleu)

Exemple de grille d’investigation avec localisation des réseaux détectés et implantation sécurisée d’un sondage